« Tout laissait à penser que tu étais immortel… C’est con je sais, j’y ai cru »

b1b3dac700ad83e7d057b1f24f291208

Ces mots de Patrick Bruel résonnent en chacun de nous. C’est tellement vrai. Et c’est pour ça que la mort de Johnny nous fige, pas simplement parce qu’on l’a aimé et qu’il va nous manquer.

Nous n’avons pas tous acheté ses disques et pourtant… Johnny a tellement tout donné avec amour, talent et bienveillance tout au long de sa vie, que tel un prince du rock’n roll traversant les âges, les modes, les clivages intellectuels bien français et les écarts de générations, il incarnait implacablement un espoir d’immortalité, de surhumanité. Eh oui, c’est con, on y a tous un peu cru.

 

> Hommage émouvant de Patrick Bruel à Johnny

voici-le-discours-de-patrick-bruel-lors-de-l-hommage-a-johnny-hallyday

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.