Déconfinement en mai : serez-vous plutôt escargot ou libellule?

Bonjour les amies!

Nous y voilà, le déconfinement progressif est enfin annoncé. Les brins de muguet de ce joli mois de mai (☔😄) pourront s’échanger avec un zeste d’optimisme! Après un an de chamboulements profonds dans notre quotidien et nos priorités, ce qui nous attend ne sera probablement pas un simple retour à la normale. On sent bien qu’on se dirige vers des sensations presque oubliées ou même inconnues, et je suis curieuse de vivre cette aventure émotionnelle après un an de frustrations. Qui sait ce qui nous attend… réagirons-nous comme l’escargot, ou à l’inverse, serons-nous exaltées comme des libellules? Où vous situerez-vous?

Le syndrôme de l’escargot 🐌

Signes distinctifs de l’escargot : il aime se réfugier dans sa coquille et s’anesthésier devant Netflix😃 (bon il n’y a pas que lui). il ne se sent pas à l’aise dans l’agitation du monde. Il déteste le stress. Il est en quête de sens, il l’était déjà avant la pandémie ou bien la pandémie a été un déclencheur. L’escargot voudrait avoir plus de temps pour lui et sa famille et le télétravail lui va plutôt bien.

Le syndrôme de l’escargot, aussi connu sous le nom de syndrôme de la cabane, correspond à la peur de sortir de son lieu d’enfermement (sa coquille). Il est utilisé en ce moment par les psychologues et dans les medias parce qu’il fait écho à la peur de se déconfiner et de se confronter à nouveau à tous les aspects du monde extérieur. Ici, la coquille de l’escargot représente le petit écrin physique et sensoriel dans lequel on s’est réfugié pendant un an pour se protéger de tous les dangers extérieurs. L’escargot s’est d’une certaine façon habitué à cet isolement, il y a trouvé son compte, et il angoisse à l’idée d’en ressortir, craint d’être démuni, de ne plus « savoir être ». Pour Françoise Dolto s’escargoter signifie « retourner dans sa coquille, défendre sa peau, se préserver d’écouter, perdre pied avec la société, vivre de la matérialité de ses besoins, essayer de ne rien entendre parce que c’est trop dérangeant ».

Le syndrôme de la cabane, avait déjà été théorisé au début du XXè siècle après la Ruée vers l’or en Californie. A cette époque, des hommes partaient plusieurs mois chercher les précieuses pépites et dormaient dans de petites cabanes de fortune complètement isolées de la civilisation. A leur retour, ils éprouvaient une certaine méfiance à l’égard des gens qui les entouraient, une peur de la vie sociale ainsi qu’une nostalgie de leur vie recluse.

C’est un syndrôme qui apparaît aussi après une longue hospitalisation ou dans certaines professions comme les gardiens de phare.

On devrait toutes être plus ou moins concernées même quand on n’est pas un escargot au bord de la déprime. Il y a par exemple ces petites angoisses existentielles😅 comme avoir l’impression qu’on ne sait plus cuisiner pour plus de 2 personnes ou qu’on sera incapable d’organiser une fête d’anniversaire digne de ce nom, ou même qu’on sera dépourvu de conversation vu le peu de vécu qu’on a eu ces derniers mois… Je ne parle même pas du « je n’ai rien à me mettre » et du « je ne sais plus comment m’habiller ». Mais ça, avouons-le, ce n’est pas bien grave et ce c’est pas nouveau!

illu Claire Brétécher

Le FODA ou la double peine des célibataires 🤷‍♀️

Proche du syndrôme de l’escargot, Le FODA, ou Fear of Dating Again, désigne la peur, voire même l’angoisse qu’ont certains célibataires de faire de nouvelles rencontres… C’est l’application américaine de rencontre Hinge qui a mis un nom sur ce phénomène sociétal d’un nouveau genre qui fait directement suite à la pandémie de Covid-19.

Raison n°1 du FODA : la peur de contracter le virus de la Covid-19

Raison n°2 du FODA : une longue absence de pratique qui altère l’assurance des célibataires

C’est en quelque sorte la double peine pour les célibataires : la pandémie a non seulement impacté directement leur capacité à sortir et à faire des rencontres, mais elle joue également un rôle sur le mental des cœurs à prendre qui perdent l’habitude de fréquenter et donc une forme d’assurance (mais qui sait, cela ne fera peut-être pas de mal à certains😆…!) Rassurez-vous si vous êtes célibataire, le FODA c’est donc normal! Si vous ne voulez pas finir seule au fond de la coquille, il va falloir oser sortir le bout des antennes et réveillez la libellule en vous😁!

La transformation de la libellule🐛

Alors que je cherchais un animal qui pourrait se situer métaphoriquement aux antipodes de l’escargot, j’ai découvert que la libellule symbolisait deux concepts fondamentaux en développement personnel (je ne suis pas une grande fan des préceptes de développement personnel mais c’est comme pour tout, on y trouve des choses intéressantes) : l’adaptabilité et la transformation. La métaphore de la libellule est présente dans de multiples cultures et c’est au Japon qu’on vénère le plus cet insecte exceptionnel vieux de 300 millions d’années.

La vie d’une libellule en tant que telle ne dure que quelques semaines. Elle passe en effet la plus grande partie de son existence (entre 3 et 6 ans) sous la forme d’une créature aquatique. Lorsque la larve perd sa dernière peau et s’envole, elle est consciente que son existence est éphémère et elle va embrasser le vent, voyager, explorer, connaître le monde qui s’ouvre à elle au delà de l’eau.

La libellule nous enseigne une précieuse leçon, celle de vivre pleinement au jour le jour et d’accepter pleinement de sortir de notre zone de confort antérieure. La libellule sait que pour survivre dans un nouvel environnement, il faut changer de peau et se défaire de ses anciennes habitudes. Ce n’est que de cette façon que l’humain lui aussi parvient à exister pleinement!

Illu Claire Brétécher
Claire Brétécher

Escargot ou libellule ?

Si tout le monde se réjouit du déconfinement progressif annoncé, on ne peut quand même pas dire que c’est la jubilation dans les chaumières! On aurait préféré apprendre que le pays est enfin définitivement immunisé, là on aurait eu envie de danser sur les tables!

Je suis personnellement joyeuse à l’idée de pouvoir aller enfin passer un week-end chez mon fils ou chez mes parents qui habitent loin, et de retrouver tous les plaisirs culturels et gastronomiques pour mes loisirs, mais de nombreuses questions restent sans réponses : le calendrier annoncé pourra-t-il être tenu? Quid des nouveaux variants et de l’immunité? Quid de la survie des commerces et des entreprises que l’Etat ne pourra plus soutenir? Doit-on craindre l’euphorie et les débordements de foules dans les semaines à venir? Saura-t-on reprendre nos rythmes effrénés d’avant? Veut-on encore de la vie d’avant sous tous ses aspects? Nos habitudes de consommation vont-elles changer ? Le monde d’après peut-il être meilleur… ou pire?

Les Années Folles

Après tous ces mois de frustrations, de nombreux journaux misent sur le retour des Années Folles, période de jouissances débridées, d’effervescence artistique, de bouillonnements en tous genres. Mais à quoi peuvent bien ressembler les années folles transposées dans notre siècle😳…?!

Quelle aventure!

Alors les amies, serez-vous ESCARGOT, LIBELLULE, ou créature hybride 🐛?

Quoi qu’il en soit, je vous souhaite à toutes un merveilleux mois de mai🥰,

et je vous prépare pour bientôt de jolis petits looks inspirant pour vos sorties❤️!!

J’aime vos commentaires! N’hésitez pas à partager vos impressions et vos bons petits plans avec toutes les lectrices! Pour cela il suffit de créer un compte WordPress avec juste une adresse mail lors de votre premier commentaire.

Vous avez aimé cet article? Vous pouvez vous abonner gratuitement par e-mail pour recevoir mes prochains billets dans votre messagerie. En bas de page, vous pouvez aussi liker ma page Facebook ou me retrouver au choix sur Instagram  Pinterest et Twitter.

29 commentaires

  1. Hello Isa une libellule bien sur car j’ai envie de circuler librement déjà pouvoir sortir de mes 10 kilomètres et retrouver la mer puis les terrasses et les restaurants. Je continue à travailler normalement donc ma vie n’a pas beaucoup changé. Chacun son rythme et le principal est de respecter les souhaits de chacun bon 1er mai

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Stéphanie, alors je te souhaite de bien profiter de la mer dans les week-ends qui viennent. C’est vrai que vivre aussi près et en être privée à cette période de l’année c’est frustrant, j’ai connu ça au 1er confinement… Je te souhaite un bon mois de mai!

      Aimé par 2 personnes

  2. Coucou Isalès. Quel article passionnant ! Et qui tombe à pic. Tous ces questionnements, tout le monde devrait les avoir. Je ne suis pas optimiste du tout en ce qui concerne le déconfinement « progressif » annoncé. Je le redoute beaucoup car pour un grand nombre de personnes, ça va être l’ouverture des vannes, la certitude d’une liberté retrouvée avec des débordements de comportements en tous genre sans prendre la moindre précaution. Imagine donc une invasion de libellules ! C’est intenable ! Suffocant ! D’autant plus que le virus est toujours présent et complètement actif, avec ses variants. C’est de l’inconscience pure d’annoncer la levée de toutes les restrictions pour le 30 juin, comme si en un claquement de doigts, le virus allait disparaître. Je sais que tout le monde en a marre de cette situation, que les commerces, restaurants, métiers culturels et artistiques, etc. sont au plus mal économiquement, humainement, mais… Penser que ça va aller mieux avec la politique menée depuis un an, et les annonces actuelles, alors que le nombre de malades et personnes contaminées est encore si élevé, c’est illusoire. Et dangereux. C’est mon avis, et je voudrais qu’il en soit autrement. Je crains le pire pour septembre… Car de nouveau, c’est la rengaine, « il faut sauver… » la saison estivale. Misère ! Et après, re-restrictions ! Beaucoup ont fait des efforts et continuent d’en faire. Et continueront, mais pour quel résultat ? Alors, non, je ne serai pas libellule. Je suis plutôt escargot, j’aime bien ma coquille, mais j’apprécie aussi de sortir. Mais en mai /juin, et après, je n’irai pas au restaurant, ni dans un café, ni au ciné, ni dans un lieu où il y aura concentration de monde. Ce n’est pas indispensable pour moi. Tant que ce virus n’aura pas disparu, tant que les vaccins ne seront pas fiables à 100 %, pour éviter la contamination. Il faut se protéger et protéger les autres, c’est ce qu’on n’arrête pas d’entendre répéter. On n’en prend pas le chemin avec ce qui est annoncé. Ce n’est par peur du contact avec les autres, et de reprendre certaines habitudes de vie, ce qui, pour certains sera, plus que pour d’autres, un peu étrange, il est vrai, après tout ce temps, mais c’est par crainte de ce virus, des ravages qu’il peut faire. Alors, je serai escargot par prudence, et prudente libellule par moments, dans la nature, ou des lieux peu « fréquentés ». Et de tout cœur, je souhaite vraiment que l’on n’ait pas, au bout de deux mois d’été, à réciter « la cigale et la fourmi » pour la rentrée de septembre. Désolée si je semble être rabat-joie. Je pense être simplement lucide. Et ton article est vraiment propice à la réflexion, à l’échange d’idées et à la discussion. Dans le respect de chacun, toujours. Bon, j’en ai mis une tartine ! 😁 Bon week-end à toi. 😘

    Aimé par 3 personnes

    1. Coucou Elisa et merci pour ton partage! Je suis contente que mon article t’ait inspirée cette discussion. C’est une tartine comme je les aime, sincère et pas du tout rabat-joie. On sent bien derrière tout ça l’envie de retrouver la joie de vivre. Je nous souhaite que les vaccins prennent au plus vite le dessus et que ce virus puisse enfin être géré comme une méchante grippe avec des vaccins adaptés chaque année. Mais tu as raison, nous n’en sommes pas là, loin de là avec ces nouveaux variants à nos portes et déjà ressencés chez nous… J’espère que les décisions pourront être tenues et surtout les consignes en majorité respectées, mais ça va être chaud de maîtriser tout ça quand tout le monde sera dehors, surtout dans nos regions touristiques. Je te souhaite un bon we, prudente libellule (j’aime bien)! 😉😘

      Aimé par 1 personne

  3. Hello Isalès,
    Très intéressant cet article ! Je pense que je me sens davantage libellule qu’escargot… même si en vrai je ne me sens ni l’un ni l’autre. Pour être honnête je pense qu’il n’y a pas à crier victoire et que le gouvernement cède à la pression populaire en levant les restrictions juste avant les grands ponts, mais je crains fort un gros retour de bâton dès le mois de juin, car tous les indicateurs ne sont pas bons du tout. Il y a encore trop de contaminations et trop d’hospitalisations en France pour envisager un retour à la normale. De plus, entre tous les gens qui refusent de se faire vacciner, ceux qui le souhaiteraient mais ne peuvent pas… on n’est pas près d’en sortir. Seule la vaccination de masse nous aidera à sortir de cet enfer, car plus le virus circulera, plus il mutera… Bref ! La pleine liberté n’est pas encore pour tout de suite malheureusement. Porte-toi bien, bisous.

    Aimé par 2 personnes

    1. Bonjour Anne, j’ai bien peur aussi. Pourvu que la vaccination s’accélère avant trop de mutations. Ici dans le sud la saison débute avec les beaux jours, la plage. J’appréhende l’arrivée de la foule d’autant que beaucoup ont besoin de voir le large et je les comprends bien sûr… Non tu as raison, la pleine liberté ce n’est pas pour demain. Porte toi bien aussi, merci pour ton partage, bisou!😘

      Aimé par 1 personne

  4. Coucou Isales, en ce qui me concerne ce sera créature hybride, enfin c’est déjà le cas depuis longtemps, j’aime être avec ma famille, pas de chance pour moi j’ai pas droit au télétravail, j’aime être chez moi,je n’aime pas la foule… Par contre j’ai hâte de pouvoir m’envoler aussi, je veux pouvoir aller là où rien n’arrête le regard, je veux aussi retourner au cinéma, au restaurant…
    Donc résolument hybride, le virus ne va pas disparaître, faut pas rêver, il faut apprendre à vivre avec, comme avec tous les autres…
    À bientôt 😘😘😘

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir Isabelle 😊🐛! Merci beaucoup de partager, je vois que mes interrogations et craintes qui sont à l’origine de ce billet sont partagées. Je me sens très proche de ce que tu dis. A très bientôt créature hybride😉 bonne soirée😘😘😘!

      J'aime

  5. Coucou Isalès,
    Encore un article très intéressant et d’actualité 😉. Dans mon cas, j’aime bien le côté escargot 🐌 si je sais que je peux faire la libellule quand ça me chante…
    Après, en regardant les comportements actuels déjà irresponsables (pour rappel, la France est un des 20 pays au monde les plus touchés par habitant) et sans être specialement pessimiste, je m’attends, comme en juillet dernier à des débordements et des liesses de masse qui conduiront inévitablement notre pays à une quatrième vague… Donc en attendant de trouver un vaccin soit disant disponible, je vais être une libellule prudente… Bon WE du premier mai 😘😘😘

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Libellule prudente, et merci beaucoup! Je sens que ça va encore escargoter du côté du Lot😄… Je les crains aussi ces débordements, nous avons à ce jour une population vaccinée à 9% ce n’est pas beaucoup en effet (30% aux USA). Merci de ta visite, prends bien soin de toi et bon dimanche!😘😘😘

      J'aime

  6. Coucou Isa,
    Merci pour ton article très intéressant et je m partage les mêmes réflexions qu’Elisabeth .
    Le virus circule encore très fortement et nous n’en sortirons pas de si tôt . Le déconfinement est trop précoce et on va revivre le même scénario que l’an dernier après les vacances car il y aura un brassage de touristes et l’été est signe de liberté. Tant que la population n’est pas vaccinée en majorité la situation restera incertaine. J’ai la chance d’être vaccinée et j’irai voir ma Maman et ma famille en Bretagne car je ne les ai pas vu depuis un an.
    Ce qui me fait peur c’est le relâchement surtout pour le port du masque, moi je le garderai sauf dehors s’il n’y a pas trop de monde et que ce soit autorisé. Nous allons devoir vivre avec je pense 😷😷😷
    Voilà ma belle, prend soin de toi 😊😊
    Bon dimanche 😘😘😘

    Aimé par 2 personnes

    1. Coucou MJ! Ah là là je vois que mes craintes sont partagées, peut-être plus encore que je ne pensais. Tu vis aussi dans une région hautement touristique et les touristes sont pas définition dans le relâchement, à fortiori apres 1 an de retenue. Alors je comprends bien tes craintes. Merci pour ton partage, prends aussi bien soin de toi. Bon dimanche😘😘😘

      J'aime

  7. Hello Isa, excellent billet j’ai adoré te lire ! Bon je suis plutôt Hybride avec des interrogations sur la suite, d’un naturel casanier j’ai tendance à faire mon escargot, mais j’aime sortir , j’aime surtout ma liberté et là je suis une libellule ! Je suis très inquiète cependant pour la suite, les restaurants, les théâtres qui risquent gros et j’ai peur d’une rechute comme toi ! De plus je ne suis pas encline à me faire vacciner je n’ai pas confiance , je le ferai certainement, mais vraiment à reculons ! Donc je ne vois pas un avenir radieux pour l’instant et comme tu dis, l’arrivée des touristes dans la région risque de poser quelques soucis à l’automne ! Mais quelle est la solution ? C’est dramatique, car nous n’en avons pas ! Bises

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Corinne, et merci c’est gentil. Je partage tes inquiétudes, et c’est effectivement si frustrant de mesurer notre impuissance depuis des mois. Se vacciner est sûrement la seule option pour le pays, même si le manque de recul peut refroidir, je te comprends. Moi c’est le covid long qui me fait le plus peur😉… Bon dimanche! Bisous

      J'aime

  8. Décidément, ce lieu, ce blog, notre docteur » ès allô maman bobo », c’est juste la caverne d’Ali Baba, j’en crois pas mes yeux de tant de merveilles, tant d’informations, tant d’empathie ..!!!
    Alors que toute la semaine, la cigale que je suis, a chanté et paressé, notre fourmi préférée a potassé pour notre bien-être et nous offrir un billet juste incroyable de recherches…. Il n’y a qu’une possibilité à tant de travail: la fourmi a le secret d’une journée de + de 24 h..!!! Ben oui, parce que sinon c’est pas possible, nooooon ne me dites pas que c’est possible, c’est plus que je ne saurais supporter 😉
    Bon la Fourmi a posé une question, normal en tant que fourmi, il fallait bien qu’elle nous fasse bosser un peu…
    Alors j’ai déjà fourni des pistes pour dire qui je suis ( paresseuse, jalouse. complexée… liste volontairement minimaliste,arrêtons de tirer sur l’ambulance …) ma réponse ? Pas libellule, ni hybride j’aime pas le moitié-moitié, c’est tout ou rien, escargot me va bien, j’aime la Vie pas le monde … et si j’ai parlé de cigale et que le lien avec l’escargot vous interpelle, ben, c’est juste que vous n’avez jamais prêté attention au chant de l’escargot 😉
    Belle semaine, avec sympathie toujours 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Chantal!! Mais oui je vous rassure, les journées à Balaruc font plus de 24 heures😄😇. Pour le reste je vous remercie de saluer mon investissement, et de me motiver par la même occasion, c’est très gentil, le docteur « es allo man bobo » est ravie de son titre👩‍🎓🤓😆. Mais là vous êtes venue avec une vraie ménagerie, je ne sais pas si je serai à la hauteur, d’autant que le chant de l’escargot n’est effectivement pas mon fort🐌😅…!Je vous souhaite une belle semaine également😉😘

      J'aime

  9. Et si ces confinements à répétition augmentaient les risques ? Un peu comme les régimes drastiques induisent l’effet yoyo ?
    Quand on boucle tout, dès qu’on entre-ouvre…. c’est la ruée, nous ne sommes que des humains. Compenser est un réflexe et ceci à tout âge.
    Il me semble que depuis que dure cette pandémie, il aurait été préférable de renforcer le système de santé, car OUI on en a le temps et c’est urgent.
    D’autres pandémies suivront sans doute et seul un système de santé performant pourra faire face. Paralyser tout le système, avec les dettes énormes cumulées pour l’avenir coûtera bien plus cher que créer des lits, des structures, des formations et bien rémunérer le personnel soignant. Toute l’Europe se leurre avec ces  » black out », à terme des emplâtres sur des jambes de bois.
    Je suis plutôt fourmi qu’escargot ou libellule, je crois à l’effort collectif, réfléchi et concerté. Hors des effets d’annonce qui ne visent qu’à faire peur et nous empêcher de penser.
    Merci pour cet article très inspirant et bel été à toutes

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Catherine, merci à toi pour ce partage. C’est vrai que l’effet yoyo est très parlant, un aspect que je n’avais pas envisagé!… Pour ce qui est du système de santé, je ne sais pas si même avec une capacité doublée ou triplée, cela aurait permis d’éviter ces confinements, cela les aurait sans doute espacés davantage, mais comment savoir combien de malades seraient arrivés aux urgences sans ces blocages? Je suppose que les états misent sur le vaccin pour ne pas avoir à payer le coût a vie d’une augmentation des fonctionnaires de santé. J’espère qu’ils ont pesé les chiffres (…), mais c’est clair que l’addition est salée, surtout qu’on est loin de l’immunité! Bonne soirée à toi😉!

      J'aime

  10. Coucou voisine,
    Quel article ! Un sujet qui ne laisse personne indifférent. Autant d’avis que de lecteurs.
    Pour moi, je serais plutôt cigale ascendant fourmi 🐜(désolée pour l’escargot et la libellule). J’aime bien sortir, voyager, boire un thé à la terrasse d’un café pour voir les gens (en vrai). Je serai cigale dès que possible en conservant toutes mes bonnes habitudes (gel/masque/distance).

    Pour moi, ce qui me frappe ce sont les inégalités qui en temps normal seraient banales mais avec le covid sont devenues insupportables : confiné dans sa maison de campagne ou dans un petit appartement, travailler ou pas, connecté ou pas, capable d’aider son enfant aux devoir ou pas, et bien d’autres encore. Toutes ces inégalités, qui d’une certaine manière faisait partie de notre quotidien avant, prennent une importance considérable aujourd’hui.
    Et puis, j’ajouterai que l’on a pris conscience que ce ne sont pas QUE les gens diplômés et performants qui font marcher la France. Dans une société, tout le monde a besoin de tout le monde. A bon entendeur..
    Belle soirée à vous, chère voisine 😉

    J'aime

    1. Bonsoir voisine! J’ai retrouvé ce commentaire dans les méandres de WordPress, heureusement, il n’était pas perdu🙏😉! Merci beaucoup! Vous avez tellement raison, des inégalités ont été exacerbées, et d’autres qui n’existaient pas avant sont aussi apparues Et puis nous avons je crois tous et toute dû gérer des situations difficiles indépendamment de notre rang social, comme le rapport avec les anciens en Ehpad ou même isolés, ou avec des grands enfants débordés par le quotidien devenu ingérable. Quoi qu’il en soit et comme je lis en ce moment le roman bouleversant de Véronique Mougin « Où passe l’aiguille » nous devons relativiser, car nous n’avons pas vécu la guerre, et j’espère que tout cela sera bientôt un vieux cauchemar dont on se sera à peu près remis. Et puis comme vous le soulignez justement, nous aurons appris sur l’importance des autres et des priorités dans la vie, et cela n’est pas une mauvaise leçon. Les crises sont des révélateurs puissants!!. Je vous souhaite un très bon dimanche, à bientôt au coin d’une rue!! 😉😘

      J'aime

  11. Bonjour Isa
    Alors moi, incontestablement libellule, même si je préfère cigale. J ai envie de voyages, de terrasses entre amis, de resto de paillottes enfin bref, j ai envie de vivre. J ai l impression d avoir perdu un an de ma vie. Et quand on sait qu a nos âges, la vie passe si vite….
    C est pour ça que je me suis faite vacciner. Je sais malgré tout qu il y a un avant et un après Covid dans notre vie et qu il va falloir faire attention et modifier nos comportements. C est ce que j ai fait l ete dernier en « sortant prudente » sans tomber malade . Je sais aussi qu il y aura peut etre un autre confinement car effectivement, les vacances risquent d être un catalyseur. Mais j ai un fils qui fait des études et on peut presque parler d année blanche, tant les cours distanciels sont loins de la vrai vie. Je croise les doigts malgré tout en espérant que le processus de vaccination finisse par faire son effet avec un retour a la vie d avant et je souhaite un très bon déconfinement à toutes.

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Véronique! Ah je sens que tu revis!! Je te souhaite un joyeux mois de mai et j’espère que nous allons grâce au vaccin raisonablement mais sûrement rattraper le temps perdu! Je pense à ton fils et à tous les étudiants pour qui ce doit être très difficile de se motiver et de se projeter. Mon fils qui était dans la restauration en a profité, grâce aux aides de l’état, pour assouvir une autre passion, beaucoup d’incertitudes encore, avec le vaccin j’espère que certaines choses vont se stabiliser et surtout que nous allons renouer avec la joie de vivre! Merci de ta visite, bonne semaine et à bientôt!

      J'aime

    2. Bonjour Isales
      Depuis que nous sommes confinés, déconfines, rereconfines et bientôt mireredeconfines , une chose est certaine : je ne suis pas escargot ,mais par précaution, je reste dans une coquille, je ne serai pas non plus la libellule qui vole n importe ou ,n importe comment ,
      J ai reçu mon premier vaccin , le deuxième est prévu fin Mai , il n y a pas d alternative, pas de 1/2 mesure pour s en sortir vraiment . Au mois de Décembre je suis sortie de la coquille
      pour soigner ma mère, vivant seule et atteinte du covid , suivie pour plusieurs pathologies dont une handicapante J ai eu peur pour elle, et par chance je n ai pas rapporté le virus à la maison
      Ni escargot , ni libellule, peut-être papillon ??? J ai l impression qu il profite de sa liberté mais ne se pose pas n importe où !?
      Bonne semaine Isales et merci pour cet article que j apprécie
      Bisous

      J'aime

      1. Bonjour Francine, j’espère que ta maman est sortie d’affaire. Cela a dû être difficile. J’ai eu aussi très peur pour mes parents âgés mais ouf maintenant ils sont bien vaccinés C’est effectivement la seule issue. On croise les doigts pour que les variants soient aussi jugulés par ces vaccins et en attendant tu as raison, il faut rester prudentes. Les chiffres de ces derniers jours me réconfortent un peu, pourvu que ça dure et qu’on puisse profiter enfin des plaisirs de la vie🌞 Bisous!

        J'aime

  12. Voilà, nous sommes vaccinées toutes les deux, mais nous restons encore bien prudentes. Nous allons sortir tout doucement de notre coquille, nous voyons nos enfants, quelques amis en petit comité, et pour le reste, nous restons patientes ! Ce qui nous agace c’est de voir certains commerçants dans l’alimentaire porter leur masque comme une barbichette, c’est très peu rassurant pour la suite.
    Nous aimerions tant jouer aux années folles…

    Aimé par 1 personne

    1. Bravo les filles! Les conditions sont donc bientôt réunies pour des années folles softy, c’est déjà ça! Pour les barbichettes je vois que nous avons les mêmes agacements, même si j’imagine que c’est rude pour les commercants de le porter non stop toute la journée, surtout maintenant avec les températures en hausse. Mais c’est important ! Bonne soirée!

      J'aime

  13. coucou Isa, je pense que je me situe entre la libellule et l’escargot ! je vais sortir prudemment .. je vais me faire vacciner d’ici quelques jours donc je serai déjà plus rassurée… je pars en vacances en fin mai donc il va falloir que je lâche prise afin d’éviter de me stresser … porter le masque toute la journée mais quelle angoisse !!!! bon weekend. bisous.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.